WALLACE + ( BAZ 1ère partie)

Samedi 28 janvier 2017

Si pour certains la vie est, ou n’est pas un petit grand fleuve tranquille, la vie
de R1 Wallace (Erwan Naour pour l'état civil) est un long canal plein d’écluses… Et comme le
disait Pierre-Paul Riquet, le constructeur du Canal du Midi mourant quelques kilomètres avant
d’atteindre Sète et sa Méditerranée rêvée, écluser est nécessaire quand on se bat contre des
hauts et des bas et des bas et des hauts, à eux la plaine sétoise !
Après s’être brûlé sur les planches de très nombreuses scènes, le cofondateur du groupe « Les
Hurlements d’Léo » nous revient toujours avec le poing fermé, mais cette fois-ci sur un médiator.
Après X années de concerts en France, en Europe et dans un monde presque entier, il est donc
sur Sète de retour avec un nouveau projet baptisé Wallace.
Sa rencontre avec Bertille Fraisse lors d'une collaboration musicale en 2013 sera déterminante
dans l'élaboration de ce projet. Celle-ci l'encourage dans sa volonté de monter un répertoire plus
personnel ou ses mots et sa voix trouveront en écho une ambiance filiale de musique de chambre.
Pour cela, elle lui présente son frangin de conservatoire Nicolas Grosso, brillant guitariste nourri à
Brian Setzer et tenant Django Reinhardt pour Maître. R1 leur amène, à eux instrumentistes horspairs,
sa poésie brute de coffre. Et le mariage est réussi. Un grain de voix qui ferait passer le papier
de verre et la toile émeri pour du velours ou de la soie, tout en laissant une place à chacun, chacune
de ces textures.
« Je supplie la lame qu’elle soit bien tranchante cette fois... »
Ce premier album de Wallace, commence comme finit l’Etranger de Camus…Camus l’homme de
la révolte et de l’absurde. Un album de chanson française puisqu’on y parle la langue de Rabelais,
« Mon cul » ou celle de Prévert « C’était toi » et bien d’autres. De Villon à Brassens...
De la chanson française avec une couleur sonore inimitable, quelques grammes de rage, de
tendresse, du violon, des guitares manouches ou énervées, des synthétiseurs, Wallace a
de la gueule et du chien. Vous prendrez du coup, ce premier opus en plein museau…
Wallace ne rêve que d’une seule chose, vous embarquer avec eux.
Voilà, Wallace !
par Esteban di Marco

Concert Littéraire  L' UNE & L' AUTRE

LA GRANDE SOPHIE  &  DELPHINE DE VIGAN

Samedi 29 Avril 2017

Lecture musicale L’une et l’autre, La Grande Sophie & Delphine de Vigan L’une est écrivain, l’autre est chanteuse. L’une a publié six romans, l’autre a enregistré six albums. L’une a rencontré un large succès critique et public, l’autre aussi. L’une est blonde, l’autre est brune. L’une avait envie de partager un moment avec l’autre, que leurs voix et leur univers se mêlent. L’autre a dit oui. Entre les livres et les chansons, elles ont trouvé des échos, des résonances, elles ont mis à jour les mots et les thèmes communs, elles en ont inventé d’autres : l’enfance, la solitude, l’illusion amoureuse, la rencontre… L’une se surprend à chanter, l’autre à donner la réplique. Des voix nues se répondent. Delphine de Vigan est l’une, la Grande Sophie est l’autre. Et inversement. L’une et l’autre est une lecture musicale, dont la première a eu lieu à Nevers, en ouverture du festival Tandem cette année. Chacune aurait pu retrouver son chemin, repartir de son côté. Elles en ont décidé autrement. Car L’une et l’autre est surtout un moment d’émotion qu’elles ont eu envie de partager de nouveau. 

L'association Passerelle(s) a pour objet de créer des correspondances entre plusieurs arts pour promouvoir l’expression artistique en Dordogne : un évènementiel musical comme point de départ, associé à une autre expression artistique .

Partagez notre site